Cette vidéo est un montage basé sur l'inventif essai de ce chef d'œuvre automobile.
Pourquoi inventif ?
C'est bien simple, nos trois comparses (à savoir Jeremy Clarkson, James May & Richard Hammond) ont l'idée amusante d'articuler l'essai routier de la Veyron autour d'une "course" entre celle-ci et... un avion !
L'idée est de déterminer qui arrivera le premier à Londres, en partant d'Italie !
Après le match TGV / Aston Martin DB9 (entre Londres & Monaco), voici une course entre la Bugatti Veyron 16.4 & un Cesna!
Nos amis anglais ne manquent toujours pas d'humour ni d'imagination, comme vous le verrez si vous avez la possibilité de télécharger l'émission complète (merci, au passage, à mes amis de Final Gear!).
Malgré des débuts (pouvait-il en être autrement?) très chaotiques, la Bugatti est non seulement LE plus grand accomplissement technologique de toute l'histoire de l'automobile, c'est aussi la plus intimidante, évidente & sensuelle robe dessinée depuis... sans doute les débuts du dessin appliqué à l'automobile.
Pièce unique, au prestige éternel; elle est le surpassement absolu de toute référence (pas seulement antérieures, il est peu probable qu'un constructeur tente soit en mesure de détrôner Bugatti avant longtemps, sinon jamais).
Comme le font très justement remarqué les chroniqueurs, c'est le "Concorde" de l'ingénierie automobile.
Pensez qu'il aura fallu (presque) faire table rase de l'immense majorité des savoir-faire (y compris industriels) pour pouvoir résoudre des problématiques inconnues, même en compétition !
Il en est ainsi des plus grandes avancées technologiques, qui ne sont rendues possibles que par l'utilisation d'outils eux-aussi nouveaux; dont elles initient, autant que réclament, l'invention.

S'agissant là d'un autre moment d'anthologie, j'ai -évidemment!- à disposition le fichier (700Mo) de l'émission dans son intégralité, n'hésitez pas à me contacter
De toute évidence, ce fut pour eux aussi, un moment d'Histoire; l'émission ne fit les choses à moitié, et les connaisseurs se régaleront de la bande son accompagnant l'apparition de l'incroyable engin: il s'agit d'un titre signé Dead Can Dance...
Je dois avouer avoir -moi aussi- penser à utiliser du Dead Can Dance, quand j'ai monté la bande-son du Mondial de l'Automobile, avant d'opter pour quelques Craig Armstrong... Plus percutants il m'a semblé, bien que je doive reconnaitre avoir sans doute encore été sous le choc d'une telle rencontre magique !
Qui a dit que "les (grands) esprits se rencontrent?" :o)

Au fait, pour les anglophiles amateurs de bons articles (pas uniquement de la pommade sensée prévenir des angoisses liées à des éventuels "retraits de budgets pub", à la Sport Auto & autres publications françaises... Heureusement qu'il reste l'excellent Moniteur Automobile, cela dit en passant!), voici une version PDF du numéro de Mars 2006 du mensuel "papier" Top Gear.

Bonne lecture !