U.N.K.L.E. (feat. Ian Astbury) - When things explode
Your skull-fucked little lives
In shadows where you hide
A life that was designed
You've been cheated oh so blind

You laid it on the line
These twisted words of time
And how your spirit shines
I wish that you were mine

Yeah lately I know that I've been crawling
I know that I've been falling
Into your dream

Imagine no more tears
Dissolving all your fears
With tooth and claw we fight

Into this endless night

Yeah lately I know that I've been crawling
I know that I've been falling
Into your dream

I saw my tears in your eyes
You saw your fears in mine
We watched it burn together
Watched it burn together

Burn yeah, burn watched it burn burn yeah burn
Watched it burn, burn watched it burn
Watched it burn, burn watched it burn

All is forgiven.

Comme raconté dans cet autre billet, j'ai découvert avec quelques semaines de retard le dernier album signé U.N.K.L.E.: "War Stories". Et c'est une faute, tant celui-ci m'est nécessaire depuis qu'il a enfin traversé mes oreilles, passant par mon cerveau avant de réchauffer mon cœur (qui en a bien besoin depuis quelques semaines, de celles qui ne font guère plus d'un mois, mais paraissent tellement plus longues). C'est encore (après le fantastique "Never, never land") un disque à ne pas rater, en cette année 2007 finalement très riche en sorties de -parfois très- haut niveau: le Chemical Brothers, l'U.N.K.L.E., l'Interpol, l'Arcade Fire, le Smashing Pumpkins; sont aussi d'un niveau très appréciable le Beastie Boys, le Sigur Ros, & le Prince (pas mal du tout!).

Les collaborations sont décidément en vogue chez pas mal de gens dont j'apprécie énormément le travail, avec d'autres gens dont je découvre & aime le travail (Midlake) ou dont j'aimais déjà les productions (3D de Massive Attack, Ian Astbury ex-The Cult, pour n'en citer que deux)... Et c'est une bonne chose, tant certaines aboutissent à de véritables merveilles, comme ce "When things explode", ou le "The pills won't help you know" des Chemical Bros.

Deux titres qui résonnent en moi avec une telle violence émotionnelle , qu'elle en devient pour ainsi dire salvatrice. Voila qui ne m'était pas arrivé depuis longtemps, sans que je puisse dire si c'est une bonne ou une mauvaise chose! Disons que les circonstances actuelles, qui rendent ma perception aussi profondément intime, ne sont pas des plus agréables (séparation d'avec ma désormais ex "chouchoute"). Et que donc, je ne peux pas "garantir" qu'en temps "normal" ces deux morceaux m'auraient à ce point touché; j'ai l'intuition que oui; mais c'est impossible à vérifier...

En fait, pour en revenir à la question soulevée dans le précédant paragraphe (savoir si ne pas avoir été secoué comme cela depuis très/ trop longtemps est une bonne ou mauvaise chose), je pense que c'est une erreur assez grave de ma part (bien qu'elle soit, somme toute, assez courante à mon avis). Pas d'être proprement abasourdi par la beauté de certaines choses; non, l'erreur consiste à ne pas l'être plus souvent, surtout à juste titre! Il y a tant de belles choses à découvrir, faire découvrir, partager... Mais nous (moi & ceux qui font la même erreur) sommes trop peu enclins à laisser notre cœur nous surprendre...
Sans doute parce qu'il nous a aussi blessé, de temps à autres; & que la douleur ne s'estompe pas à la même vitesse que le plaisir ou le bonheur, plus fugaces & fulgurants (si mon avis vous intéresse!).

Avertissement: éloignez les enfants de l'écran avant de lancer cette vidéo (bande son instrumentale)... Ces images peuvent choquer aussi des adultes, il s'agit d'art macabre. C'est dit.

Avertissement: il n'est pas certain que cette autre illustration "amateur" soit beaucoup moins polémique que la précédante, il s'agit d'images du 9.11.