Au fait, une question messieurs, pourquoi vous contenter des "investigations" de Nicolas Voisin? Son procédé est aussi invérifiable que très, très, léger. Déduire l'identité des auteurs à cause de la disparition d'un commentaire (fait que nous sommes... sommés :-) de le croire sans autre forme de procès)... Et puis quoi encore?
D'autant que les références croisées entre sites plutôt plus que moins complices sont nombreuses. Je suis moi-même tombé sur le site de N. Voisin en cherchant des archives/sauvegardes du blog de Mitterrand. Ce sont les pages du sieur P. Gambette (lien en fin de billet) qui m'ont fait découvrir ce "jeu de piste".... Les renvois d'ascenseurs entre quelques messieurs sentent bon "la cavale", à force de vouloir faire trainer les visiteurs sur les pages de Schneidermann, Voisin, Gambette ou Veronis; avec auto-promotion de deux bouquins à six mains: "les politiques mis au net" et un recueil de "confidences de François Bayrou" (bien qu'auteur de moult blogs & pages web ou papier, Nicolas Voisin affirme être SDF [Sans Difficulté Financière? A moins qu'il ne s'agisse d'un stratagème pour être insaisissable?], et doit donc être obligé d'en passer par ce type de promotion.).

Pourquoi l'auteur serait-il nécessairement un homme de gauche?
Pour avoir discuté quelques instants (mais suffisants, vous pouvez me croire, pour procéder à une mutuelle évaluation de nos personnes, et la dédicace de son ouvrage en atteste) avec Monsieur Philippe Reinhard, à l'occasion de la sortie de son "Chirac / Sarkozy, mortelle randonnée", qui a davantage gravité autour de la "droite de gouvernement" (pour employer la terminologie de Jean-Marie Le Pen), rien ne m'oblige à penser que seul un homme de gauche (et sous entendu, un homme politique) puisse inspirer la plume derrière le masque [votre serviteur rend ici hommage à une source d'irritation, d'amusement, de complicité... -bref, de vie- à cette émission hebdomadaire que diffuse France Inter le dimanche, peu après vingt heure]. D'autres contributeurs réguliers à cette fameuse page deux ("la mare aux canards") du volatile Enchainé sont dans le cas inverse: ils ont côtoyé (ou été "attachés") de longue date des dirigeants de gauche. Peut-on de ce fait en déduire à coup sur leur préférence idéologique? Je ne le pense pas.
Rien n'empêche donc d'imaginer que cet intrigant blog (belle écriture, qu'elle soit de Bruno-Roger Petit ou non) soit l'œuvre de talentueuses plumes de droite? En tout cas d'une droite pas encore sous le joug de cette misère qu'est le mouvement se réclamant du sarkozysme (autre ouvrage à la lecture très instructive, signé cette fois de Paul Ariès).

A propos de "médiatiques", quelques mots sur:
  1. Birenbaum: me fait marrer -jaune, certes-, j'avais offert son livre "nos délits d'initiés" à mes parents à l'époque de sa parution. Quelle déception! Ce livre est une arnaque: soit il ne savait rien de plus que moi, soit cet homme n'a absolument pas les testicules qu'il prétend!
  2. Schneidermann: sa tronche informe trop sur le sérieux qu'il entend se donner. Ne m'a fait que trop rarement rire même volontairement, à sa décharge, je dois reconnaitre qu'il n'est pas le seul responsable d'un agacement assez concomitant à "Arrêt Sur Image"... Sa fine équipe y est pour autant que lui-même. Je salue comme il se doit (comme d'autres) son bel effort d'auto-discrédit.
  3. Aphatie: me plaisait assez (peut-être son accent, qui fleure bon mes terres Pyrénéennes), sa réaction à propos du blog de Mitterrand est disproportionnée, quoique moins grotesque que celle du procureur Daniel (désormais "Arrêt Sans Image").
Quelques observations sur les échafaudages & remarques trouvés sur les pages où cette affaire fait rage:
  • la liste des auteurs présumés va jusqu'au risible: même des tâcherons comme le dédaigneux David Abiker sont cités, quelle blague!
  • le "buzz" (mais pourquoi ne pas écrire tout simplement le bruit?) fait autour de cette pseudo-enquête est lui aussi risible, il nous indique cependant la peur qui baigne le quotidien de ces "médiatiques": les sièges sont éjectables, toute apparition d'un concurrent potentiel sème la panique chez les mollusques les moins bien arrimés à leur rocher.
Voila la gaudriole.
Ce qui est nettement moins risible:
  • le sérieux (?) avec lequel certain pensent traiter le sujet (Hé, Voisin! T'as pas quelques doutes sur ta méthode?)
  • le dédain affiché par Aphatie, qualifier ce blog post-mortem de "blog à trois sous" est soit une erreur d'appréciation, soit une marque bien visible de jalousie. J'ose espérer que cette jalousie porte davantage sur le style (terriblement inspiré, très "Mitterrand") que sur la "liberté" d'expression dont jouissait le blog (est-ce à dire que Mr Aphatie regrette ne pouvoir s'exprimer plus dans ses habituels chroniques & entretiens?)
  • qu'à vouloir découvrir qui rédigeait ces billets, nos soit-disant enquêteurs ont obtenu comme résultat tangible la fermeture du site! C'est dire si nos regrettables ami(e)s "médiatiques" sont aussi idiots que méprisants.
  • Ce que je démontre immédiatement:
    1. idiots: le résultat inéluctable de cette "traque de la vérité" (qui est la raison de vivre affichée de nos meilleurs -enfin, meilleurs...- journalistes) se devait d'être la fin de cette sympathique aventure d'outre-tombe.
    2. méprisants: pour quelle bonne raison cette recherche de paternité s'est-elle à la fois faite & répandue au grand jour? Aucune, ce n'est que le prestige supputé à être "celui qui dévoile" qui a guidé les clics & claviers de nos "médiatiques".
    Je résume ces motivations comme ceci: se démarquer, autant que faire se peut, du commun des mortels (en gros, toi & moi, chère lectrice / cher lecteur)... Des nos jours, toute information est pouvoir. Et on sait bien qui salive de bonheur à l'évocation de ce mot.
Comme (bien que n'en faisant pas partie) les auto-proclamés "apôtres", votre serviteur regrette la disparition de cette tribune hors cadre. Du réel talent qui s'y manifestait.

A quand un émule "de droite"? Ce ne sont pas les ex-présidents morts qui manquent, pourtant!
Quid d'un blog de Chirac? Je sais, Jacques Chirac n'est pas encore mort, il bande peut-être même encore! Mais la mort politique précède souvent la mort biologique... De grâce, pas un blog de V.G.E.! A la limite Poum-poum-Pidou. Ou De Gaule, qui aurait tant à dire sur ses héritiers politiques auto-proclamés, voila qui pourrait être très distrayant, sinon instructif.
Les deux conditions à remplir seront les mêmes que pour Mitterrand: un ton qui fasse vrai & un contenu "de première main".
Pas de "on m'a dit que...", "il parait que...", non: une proximité au moins physique, sinon idéologique (cf plus avant), avec ces détenteurs de pouvoir est garante de récits prenants... et cruels comme le furent ceux du spectre de tonton Mit'-Mit'.




Je lance donc un appel: si vous avez vous-même sauvegardé ces billets (et dans la mesure où vous m'assurez de leur intégrité) ou que, sait-on jamais, vous connaissez le(s) auteur(s) de ce blog: contactez-moi "Manolo (at) Xamigax (dot) INFO" !!! Je veux aussi remercier Mr Philippe Gambette pour avoir reconstruit la chronologie de publication à partir du cache de Google.