Le billet qui suit, je dois bien le reconnaitre, n'est là que "pour voir"...
Mais pour voir quoi, êtes-vous en demeure de me demander! Et bien pour voir si quelques moteurs recherches renverront (et quand) vers ce billet. Votre serviteur est désireux de savoir si les potins mondains sont porteurs sur la toile autant qu'ils semblent l'être dans les kiosques! Et aussi pour ma payer une petite tranche de rigolade aux dépends de quelques "médiatiques" (voir plus bas pour la définition des "médiatiques") cités dans ce billet.
Cher Guy Birenbaum. (précaution d'usage quand on veut éviter de perdre gros lors d'un procès l'understatement -c'est à dire le sous-entendu- veut qu'on ne cite "pas de nom, que des initiales". Merci à Bernard Lavilliers. pour cette superbe formule.), est-ce le fait de risquer une place -un avenir?- qui t'a empêché de te livrer à l'anodin exercice qui suit: Qui aura été le méchant à placer au hasard ces quelques noms de people?
Impossible que ce soit moi! Je vous rassure, le web ne m'a pas attendu pour se répandre sur cette excellente question "Qui couche avec qui, chez les médiatiques?" (question qui éclaire d'un jour parfois neuf ou cocasse les relations publiques), in english "who fucks who?", en argot "qui baise (avec) qui?"
Qu'on m'accuse de l'éventuelle séparation de tel ou tel couple sera aussi comique que débile. Qu'on accuse les "médiatiques" de tromperie (pas conjugale, celle-ci ne concerne que ces adultes) à l'égard de leur auditoire est aussi un signe que cette ère "idiotvisuelle" -"la société du spectacle" comme l'a fort justement nommée Guy Debord- n'est en aucun cas digne d'être reconduite. Cet empire qui est concrètement un "en pire" de ce qui l'a précédé... Y compris lorsqu'il boucle sur son propre règne.

J'entends par "médiatiques" n'importe quelle truffe disposant d'un temps d'antenne média (téloche ou radio, baveux...) plus que suffisant pour connaitre -au moins- son "quart d'heure de gloire", dixit Andy W. (dans son quart d'heure de lucidité, sans doute)
Un distinguo est cependant à observer: ne surtout pas confondre les "médiatisés" et les "médiatiques" !
En effet, à l'inverse des "médiatiques", les "médiatisé(e)s" ne vivent pas uniquement pour se maintenir à la surface de ce marigot aussi forclos que redondant: le système médiatique global.

Votre serviteur, qui aime à apposer "Share & Enjoy" près de sa signature, se fait donc ici & maintenant (seulement!) le colporteur de rumeurs insistantes qui trainent depuis quelques mois déjà (voire bien plus pour les derniers cas)... Ne gagnant rien à "garder pour lui" ces murmures qui bruissent; n'ayant que si peu à craindre du faible écho supplémentaire qu'il leur apporte; votre serviteur ne veut surtout pas être considéré comme faisant partie des fameux "initiés" auxquels Birenbaum se fait fort d'appartenir, pour autant que le titre du bouquin en question veuille dire quoi que ce soit & compte tenu de son maigre contenu!