Encore un bel exemple que ce nabot est nerveux, même sous influence de psychotropes (il est évident que le talonneux truqueur de photos s'est envoyé quelque(s) toxine(s) dans le sang, son regard, son phrasé & l'expression de son visage peuvent en attester)... Ce qui n'est pas très rassurant, quand bien même ces psychotropes seraient administrés sous contrôle médical (encore que, depuis Mittérand, on sait ce que peuvent valoir les docteurs attachés à la Présidence!), je n'ose imaginer Sarkozy faisant venir un dealer dans la cours de l'Elysée pour lui acheter ses cachetons ou sa poudre!

Revenons à nos moutons (rarement cette idée de mouton de Panurge aura été aussi bien mise en évidence que par les laquais à la bottine du compléxé centimétrique)...
Le petit père des pipoles nous a claironné durant des mois (pré & post éléction) qu'avec lui nous verrions des ruptures. Et, en effet, quelques unes sont à envisager.

Rupture de son propre couple (dont nous sommes bien obligés de constater que celui-ci n'existait que pour répondre à une "obligation" élective.), à l'initiative de "Cécilia María Sara Isabel Ciganer-Albéniz".
Au passage, en rigolant, nous étions habitués à ce que se soit les hommes politiques qui trompent des épouses relativement bien informées de la chose (couples qui ne se séparaient pas pour si peu)! Avec le pin's teigneux, c'est l'inverse: son épouse le cocufie avant de le plaquer.
C'est vrai que ça change! Mais qu'est-ce qu'on en a à foutre, de "rupture" dans ce genre?

Politiquement, où se situent les ruptures annoncées?
"C"est simple, je vais vous le dire." comme le pavlovait notre 1PR75 jusqu'à plus soif (autre point d'inquiétude chez moi: comment faire confiance à quelqu'un qui n'en a aucune en lui-même, refusant par anticipation toute goute d'alcool?)...

La rupture en matière de politique aura consisté à aller chercher les pires connards restés dans l'ombre protectrice de tonton mit'mit', en tant que conseillers ou ministres: du jamais élu. Du Kouchner, du Attali, du Marc-Greorges Bennamou... Je sais en oublier, et c'est tant mieux: ces raclures de bidet ne méritent pas que l'honnête homme se souvienne de leur nom discrédité. Le pire est que vous émargiez tranquillement autour du PS (quand il était au pouvoir), sans que celui-ci y trouve à redire! Merci Sarkozy d'avoir mis en miette le voile mensonger que ces cuistres avaient le culot de porter encore. Tant pis pour le PS, il lui fallait faire le ménage avant que l'aspirateur du compléxé centimétrique n'aspire les poussières que l'on sait dans son panier!

Quelques mots à propos du PS: honte à toi, parti où les tocards règnent depuis longtemps en maitres. Que des couilles poussent à ceux qui veulent un vrai mouvement centré sur des considérations sociales, et qu'ils le fasse enfin! Loin des noyautages confessionnels, des sous-réseaux, des marchés de dupes entre rivaux. Et tant pis si le gros des "cadres" arrive des cendres encore tièdes du PC, des Radicaux (gauche ou droite); bref de tous les mouvements démocrates dont le patrimoine laïc n'a pas sombré. Y compris jusqu'au MoDem. Je ne veux pas d'une alternance d'opposition, je ne souhaite rien d'autre qu'un mouvement en mesure de prendre ET d'exercer un pouvoir laïc & équilibré.

Quand aux conseillers de droite (j'entends par conseiller, une tête pensante & agissante qui ne s'est pas beaucoup présenté devant le suffrage); ils ne sont pas mieux, loin s'en faut: Claude Guéant, Henri Guaino, Alainc Minc, Franck Tapiro, Alain Bauer, Roger Karoutchi, Emmanuelle Mignon sans oublier quelques ministres actuels Brice Hortefeux, Rachida Dati ou Xavier Bertrand; ni quelques clampins oubliés depuis la campagne tels Loïc Le Meur & José Freches (site internet)... Bref vous voyez l'extrême qualité de ces personnes, et dont le plus symbolique représentant est bien sur l'endive boursoufflée Arno Klarsfeld. (comment ne pas voir garder le meilleur pour la fin?). Si la nausée devant une telle accumulation de débris ne vous a pas déjà précipité aux toilettes, vous pouvez en apprendre encore plus, sur les patrons amis du nain teigneux par exemple, en googlant (voir aussi les conseillers). Vous trouverez vite quelques pages consacrées aux équipes de campagne de Sarkozy et la mère sup' Royal.

Une autre rupture, la pire (mais comment s'en étonner de la part d'un servile roquet tel que Sarkozy?), celle qui veut que le Président de la République garde une neutralité totale à l'égard des diverses mythologies confessionnelles. Comment cet imbécile (heureux ?) peut-il clamer qu'un instituteur ne remplacera jamais un curé?
"Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur, même s’il est important qu’il s’en approche, parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance."

Allocution de M. le Président de la République dans la salle de la signature du Palais de Latran, Rome, le jeudi 20 décembre 2007.
La citation se trouve à la page 5 du fichier "pdf" de cette immondice de discours.

Pauvre minable, depuis quand la fonction d'un enseignant est-elle de remplacer un vrp confessionnel?
Le travail de l'enseignant, c'est de former des citoyens. Celui du vrp confessionnel c'est de recruter / conserver des membres à telle ou telle tradition religieuse.

A ce propos, alors qu'il n'était encore que "Ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et de l'aménagement du territoire" Nicolas, Paul, Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa s'est rendu, en compagnie du regrettable Pierre Lellouche, au WJC (congrès juif mondial) tenu les 11, 12 et 13 septembre 2006. En qualité de quoi ce Ministre en exercice a-t'il été invité (quand même pas en remerciements pour une décoration de la Légion d'honneur remise à Israel Singer, sur lequel pèsent depuis quelques soupçons?), ou pour quelle mission a-t'il été expédié par son gouvernement?