Bon, la bande annonce est à chier, c'est difficile de le nier!
Mais!
Mais, je n'ai pas encore vu l'émission en question.
Rien ne nous empêche donc d'envisager que ce ne sera PAS aussi tarte (& mal intentionné) que cette réclame ne le laisse craindre. Qu'il y aura autre chose que ce pseudo-voyeurisme, débordé par la gène lourdement induite par ces images de personnes handicapées luttant comme elles peuvent, avec -c'est bien là le principe du show- moins de moyens physiques (mais, tant de ressources mentales), contre un environnement intrinsèquement hostile.

Sans vouloir ruiner un suspense de pacotille; je vous demande (malgré la présence en face de notre excellent ami Jean-François Balmer, dérivant sur son "boulevard du palais") une attention toute particulière concernant l'initiative de TF1.
Moi qui ne l'ai jamais croisé à l'entrainement qu'au détour de ce qui n'étaient pour moi que ballades en vélo autour du "plan d'eau du Canada"; je vais découvrir mon pote Jean-Michel Schillé "dans le dur", dans le vrai!
Qui a vu des images télévisées de ce bonhomme, pourtant à de multiples reprises sacré champion (de France, comme du monde!) ? Pas moi.
Du coup, faites un effort, comme moi, pour regarder TF1, ou à défaut réserver une cassette, un dvd ou un bout du disque dur de votre bidule-box afin d'enregistrer cette soirée.
Je suis sur que même en visionnant la chose "en diagonale", on peut se faire une idée, sinon quelques déductions, sur la nature de notre propre regard sur la notion d'être humain.

Au fait, pour celles & ceux qui osent se voiler la face sur les échelles de valeur (pas toujours issues de choix individuels) qui président pourtant au décodage de toute image; je vais être abominablement univoque dans le choix de l'exemple illustrant ma propre classification des manifestations du "genre humain" (puisque c'est ainsi que j'ai décidé de nommer la diversité des comportements sociaux et/ou humains).
Ce n'est plus un effort (inutile de cacher que fut au prix d'une lutte contre l'idéologie ambiante, qui infeste nos cerveaux trop peu vigilants sur tant de points) que d'en arriver à une position telle que celle-ci: "le genre humain est davantage handicapé (en terme de portée dans le temps, comme immédiate) par la présence d'ordures ordinaires que par des membres privés de l'usage des leurs."

Combien de tocards à la Klarsfeld Jr (cette endive qui se vante d'avoir "fait son service militaire en Israël", mais qui n'y exerce pas son occupation [oui oui, celle-là est p'tet osée, en même temps je ne jouis pas de l'excitation palpable de celui qui passe une borne] de parasite mondain) faut-il pour arriver à la valeur humaine d'un seul Jean-Michel Schillé???

Si la réponse à cette question cruelle & perverse vous démange, alors vous saurez quoi faire vendredi 29 février!


Question à laquelle votre serviteur apporte une réponse nette: aucun.
Les "quantités" à évaluer dans cet exemple sont in-co-mmen-su-ra-bl-es! Vous pourriez me proposer mille Arno K, jamais je ne vous les échangerai contre mon seul baril de Jean-Mi S.

Si l'occasion se présente (ou si je fais sorte que...), peut-être trouverez-vous ici un entretient (vidéo, audio) avec le pépère Jean-Mi...
On s'est croisé vendredi soir chez Rudy, et comme nous sommes à Beauvais ces temps-ci, chose pas si fréquente, notre dernière rencontre -hors se croiser entre deux verres- c'était il y a quelques mois, qui sait si je ne vais pas le tanner jusqu'à ce qu'il accepte de vous racontez quelques bricoles, hors champs... C'était chez lui "pour de vrai", la dernière rencontre; du côté de "l'ile aux pies", pas loin non plus de la maison familiale de vacance des parents de "ma p'tite chaudière", encore si présente à mon esprit... Qui a dit que le monde (breton) était si petit? :-/

Jean Michel Schillé est décédé samedi 15 Mars 2009.