Je n'ai pas encore vérifié s'il était possible de poster des commentaires (ni si la base de données du blog le permet, je ne sais à combien j'ai droit, pas énorme puisque des spams postés en commentaires avaient suffit à la saturer, après quelques centaines de milliers!), au cas où quelqu'un aurait envie de papoter à propos de ce billet, des musiques qu'il propose, etc, etc, etc.

En parcourant les deux extrémités chronologiques de mes billets, deux autres morceaux se sont imposés dans ce billet (j'ai essayé de me limiter un tant soit peu).
Parce qu'ils parlent d'amour, et qu'il ne faudra pas en manquer, dans les années qui s'annoncent. Parce qu'ils parlent d'amour, sans se borner à des normes. Parce qu'ils parlent d'amour en peu de mots, avec chacun leur angle & leur leitmotiv.

Parce que le clip qui suit est réalisé par un génie absolu du genre: Chris Cunningham. Parce que en 1997, qui pouvait dire avoir déjà vu quoi que ce soit qui de cet acabit ? This video deserves permanent exhibition at any Museum of Modern Art.


Parce que après la mélancolie (sans "l'infinite sadness", malgré l'amour que je porte à cet excellent album des Smashing Pumpkins, <3 Cupid De Locke !) qui émane du "Souvenir", et la douceur quasi infinie que propage ce "Tout est plein d'amour", il faut un bon patator, digne du sujet !
Ce sera "Swoon", et son ébouriffant slogan tant question justesse que optimisme: "just remember to fall in love, there's nothing else !"


PS:
Parmi les quelques (rares) villes où je me verrais encore bien vivre, il y en a une qui conserve une place très particulière.
Celle où j'ai vécu pour la première fois "seul". Celle où j'ai rencontré mes premiers "amis pour la vie choisis";plus jeune, que ce soit en primaire, au collège ou au lycée; ce sont le plus souvent des "amis pour la vie par géographie restreinte "!
Cette ville où nous avons passé tant de moments oscillants entre le magique et le magnifique, c'est Rouen.
I <3 Rouen